Stabilisation en photographie
Débuter en photographie

Comment éviter les photos floues quand on débute?

En photographie c’est comme avec la chasse : il y a le bon photographe et le photographe qui n’est pas en pleine possession de ses moyens. Les deux déclenchent, mais le résultat n’est pas le même. Comment cela se fait ?

Le flou de bouger, cet indésirable

Comme pour laUne photo floue, c’est généralement décevant car c’est une photo ratée qui va directement à la poubelle.
La manière de tenir son appareil et le temps de pose sont des notions incontournables pour limiter le risque de rater des photos à cause du flou de bouger. Mais parfois les possibilités offertes par ces réglages montrent leur limites. Alors le photographe pourra utiliser les aides à la stabilisation :

  1. La manière de tenir l’appareil

    Trop de fois on constate que la photo est prise sans assurer sa stabilité. Surtout éviter les prises appareil tenu à bout de bras. Idéalement prendre un appui stable en écartant un peu les pieds, tenir les coudes le long du corps et retenir la respiration avant déclenchement.

    Eviter le flou en photo : Position des coudes le long du corps

  2. Le temps de pose

    Ai-je adapté le temps de pose adapté à la stabilisation de l’appareil ? Si la scène le permet, ne pas descendre trop bas dans les temps d’exposition. En deçà d’1/125e de secondes, la photo pourra subir le flou de bouger. Pour éviter d’augmenter le temps de pose (baisser la valeur vitesse), il faudra choisir d’augmenter l’ouverture (diminuer la valeur f/) et  remonter la sensibilité ISO.

  3. Des aides à la stabilisation

    Si votre matériel en est équipé il est possible de coupler trois assistants pour simplifier la vie et éviter les photos floues au déclenchement.

  • En interne avec la stabilisation de l’objectif (3 axes),
  • En interne avec la stabilisation mécanisée du capteur (2 axes),
  • En interne avec la stabilisation numérique par calcul interne du boitier
  • En externe avec divers supports, statiques, mécaniques ou motorisés
  • En externe, en s’aidant de son environnement

Stabilisation en photographie

 

Le flou de mouvement, un atout pour le photographe

Dans certains cas précis, le flou peut devenir un avantage. C’est le cas du flou de mouvement, un effet volontairement recherché pour immortaliser une action. Trop souvent avec les appareils numériques dernier cri l’image est trop parfaite, tout est net sur tous les plans. C’est beau, mais cela ne témoigne pas de la vision auquel l’oeil humain est habitué.
Il y a ce phénomène de persistance rétinienne. Vous savez c’est l’est l’effet de filé, comme celui de la trainée que l’on associe à l’étoile filante. Parce que l’image reste un instant de plus que la réalité en impression sur la rétine, l’oeil humain reconnait les objets en mouvements par leur flou. Le photographe aura tout intérêt à utiliser le flou de mouvement pour restituer cet effet de flou.
L’effet sera intéressant sur une roue de vélo en rotation, un sportif en action, un véhicule en mouvement, etc.
Le principal réglage d’exposition à utiliser sera la vitesse. En jouant le mode priorité vitesse (T, Ts, S, Speed sur votre appareil), vous vous familiariser avec la manière dont le mouvement va s’inscrire sur vos shoots.

C’est un condensé. Bien entendu je renvoie celles et ceux qui voudraient aller plus loin à consommer ma formation Photoboost, avec des explications plus poussées, des astuces et petits exercices faciles à mettre en oeuvre pour appliquer tout cela et réussir la prise en main de son appareil photo.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *