Guide d'achat

Guide d’achat comment choisir son objectif photo ?

Comme pour le Fight Club, le choix d’un objectif photo suit quelques règles :

  • Règle numéro 1 : Tous les objectifs ne sont pas compatibles avec votre appareil photo ;
  • Règle numéro 2 : Tous les objectifs ne se valent pas ;
  • Règle numéro 3 : Le prix ne fait pas tout sur la qualité mais il y contribue ;
  • Règle numéro 4 : Même avec un petit budget il est possible de trouver des optiques qualitatives, suivez le guide.

Comprendre les inscriptions d’un objectif photo

L’objectif ci-dessus présente les inscriptions suivantes :

  • Nikon : la marque
  • AF-S : équipé d’une motorisation Autofocus pour mise au point automatique
  • DX : la monture, se monte sur des appareils pour monture DX
  • Nikkor : Nom d’origine des objectifs constructeur Nikon
  • 55-200 mm : focale
  • 1.3-5,6G: ouverture en diaph
  • ED VR II : Stabilisation de 2e génération
  • infini – 1,1m : Profondeur de champ
  • Diamètre 52 mm : diamètre du pas de vis porte accessoire

Bien choisir ses objectifs : La focale

La focale s’exprime en millimètres et comme la distance entre l’objectif et le capteur ou même la taille du capteur aura une incidence sur le grossissement apporté par l’objectif, les données techniques sont toujours rapportées à l’équivalent monté sur un capteur plein format 24 x 35 mm.
Une valeur faible indique un champ large et sera adaptée pour prendre un paysage, une scène d’action.
Une valeur élevée indique un champ resserré et sera adaptée pour isoler qu’une partie de la scène, soit pour un gros plan, soit pour un portrait serré.
Je l’évoquais dans mon article sur la composition, la valeur de la focale va avoir une incidence sur le grossissement et sur la déformation.
Les photographes d’action privilégieront la scène dans son ensemble et choisiront parfois volontiers les focales courtes comme le 24 ou 35 mm pour shooter leurs scène.
A l’inverse, les photographes portraitistes privilégieront le respect des formes et préfèreront réaliser leurs portraits avec des focales plus longues, 70 mm à 135 mm

Bien choisir son objectifs : Quelle compatibilité ?

Les objectifs se fixent sur l’appareil photo via une interface à baïonnette.
Certains anciens objectifs anciens C35 sont à visser. Moyennant une bague d’adaptation, ils peuvent apporter une très bonne qualité pour un prix moindre, les réglages automatique de votre appareil en moins.
J’ai justement rédigé un article qui pourra vous décider à quitter le mode AUTO.

Faut-il choisir un objectif stabilisé ?

Première distinction, de quel objectif parle-t-on ?
Tout dépend de quelle focale on parle. De la même manière qu’un porteur de lunette verra tout net et qu’un observateur équipée d’une longue vue tenue à bout de bras verra tout flou, un objectif à focale courte pourra être non stabilisé tandis qu’un objectif proposant un grossissement aura tout intérêt à être équipé d’un dispositif de stabilisation interne s’il est utilisée à main levée.

Deuxième distinction, dans quel usage ?
Dans le cas d’une scène bien exposé et d’un appareil stabilisé par un trépied photo, la stabilisation n’apportera rien, bien au contraire (il faudra la désactiver)
Dans le cas d’un shooting à main levée, si la lumière est insuffisante alors les choses se compliquent.
Un objectif à forte ouverture permet de faire rentrer beaucoup de lumière sur le capteur dans un temps bref.
Mais celui qui ne serait pas équipé d’un tel engin aura tout intérêt soit à être équipé d’une optique stabilisée permet de rester en photo à main levée là où il aurait fallu réduire le temps d’exposition (augmenter la vitesse) et augmenter l’ouverture ce qui n’est pas forcément possible sur une optique d’origine l’ouverture se montre rapidement limitante.

Reconnaitre un objectifs vidéo

Bon nombre de vidéastes choisissent des optiques photo.
Cependant il existe des spécificités propres aux objectif vidéo : les bagues sont plus fluides, parfois réglables et leur tirage plus courts. Elles sont généralement crantées d’origine pour y adapter une motorisation. Cela nécessite le plus souvent un rail support permettant l’assemblage d’une mate box et d’un A/B focus.
En externe, l’objectif vidéo est généralement équipé d’un filetage permettant de visser un filtre circulaire.
Moyennant l’installation d’un rail, il sera possible de
Les grosses caméras misent sur un seul objectifs permettant de couvrir tous les usage, de la focale courte à la focale longue. L’objectif est alors associé à une motorisation puissante, fluide et discrète.

Objectif zoom et objectif télé

Choisir un « Objectif télé » ou « téléobjectif » c’est opter pour un objectif qui va apporter du grossissement. En faisant varier la distance focale, l’objectif zoom va permettre de « cropper » dans le champ et donc recadrer + grossir la zone shootée.
La plage focale d’un objectif 24-70 mm couvre tous les intermédiaires de 24 mm à 70 mm en équivalent plein format.
L’avantage indéniable sera de disposer choisir l’angle de vision en actionnant une bague et donc sans avoir à interchanger l’objectif et s’éviter le risque de faire rentrer une poussière dans le capteur.
Pour un maximum de polyvalence, l’idéal sera de s’équiper d’objectifs complémentaires. En complément d’un 24-70 mm très polyvalent, vous pouvez déjà économiser pour investir dans un 70-200 mm.
Inutile de s’imaginer investir dans un objectif télé professionnel, c’est le prix d’une bras + d’un rein.

Objectif focale fixe : le choix de la qualité a prix contenu

Choisir un objectif à focale fixe, c’est faire le choix du minimalisme. C’est accepter de ne pas pouvoir jouer sur la bague de zoom pour cadrer sa composition. Il faudra « zoomer » avec ses pieds, soit en s’approchant, soit en se reculant de la portion que vous voudrez cadrer.

Choisir un objectif à focale fixe, c’est un excellent choix pour obtenir une optique de qualité, surtout quand on débute et que l’on ne veut pas investir trop. En effet pour inciter les photographes à s’équiper en focale fixe, les constructeurs comme Canon commercialisent une optique 50 mm, ce qui est assez polyvalent, avec une très bonne ouverture, f/1.8 pour une centaine d’euros. A ce prix là cela vaut carrément le coup de compléter son objectif du kit origine parfois proposée en ouverture f/4, f/5,6 voire moins en « zoomant ».
Certes il ne sera pas possible de zoomer, mais vous accédez à un très bon rendu en terme de « piqué » et de possibilités d’isoler votre sujet qui pourra être net et son arrière plan avec un joli flou, bien doux et le tout avec des couleurs fidèles, ce qu’un objectif « de base » ne sera pas capable de faire.
Bien entendu celui qui met le doigt dans les objectifs interchangeables à focale fixe sera comblé par la qualité d’image obtenue. L’appareil est léger. Mais pour couvrir plusieurs situations, il sera alors préférable de multiplier les optiques.

Objectif grand angle

Choisir un objectif grand angle c’est l’assurance de pouvoir shooter une scène dans son ensemble, y compris avec des éléments proches.
Autant la distance de mise au point peut être limitante (pour les objectifs télé non macro), c’est d’ailleurs parfois la difficulté du grand angle.

Ultra-grand angle ou objectif fish eye ?

Ces deux désignations sont proches, mais l’usage spécifique car la déformation de l’image est importante.

 

Choisir ses optiques vidéo à petit prix

Il faut être honnête, l’immense majorité des internautes qui liront ces lignes recherchent un matériel accessible, évolutif et qui permet d’en avoir pour son argent, c’est à dire avec le sentiment de qualité perçu en rapport au prix dépensé.
Avant de parler technique et solutions, je voudrais juste préciser ici que l’objectif qui guide la démarche des photographes que nous sommes ne sera pas forcément de créer la photo techniquement parfaite.
Les anomalies optiques font parti du processus de création. Certains en rajoutent même en post production.
Flaire, Vignettage, abération chromatique et autres sont des effets liés à la construction de l’optique et du capteur. J’espère avoir l’occasion d’y revenir prochainement dans un sujet plus technique photo artistique mais pour ce qui nous intéresse c’est le choix du matériel.

Allez regarder du côté des objectifs argentiques, des objectifs russes, des bagues d’adaptation C35, MFT (« micro four third » remis aux gout du jour par Panasonic et Olympus). Ces montes permettent d’exploiter (manuellement) des objectifs d’une incroyable qualité comme certaines séries Voightlander ou d’autres KONICA MINOLTA.

Accéder à la liste des objectifs Olympus (recommandés pour la photo pour capteur M4/3.

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *